Les planchers en bois

Les planchers en bois

Parmi tous les revêtements de sol, le parquet en bois reste la solution la plus plébiscité par un grand nombre de foyer.

Trois types de planchers en bois

Parmi les différents types de revêtements de sols, les planchers en bois sont de plus en plus plébiscité.

Ils représentent une structure légère, intéressante lorsque les murs existants ne sont pas aptes à supporter une dalle de béton. Il existe 3 types de planchers en bois qui s’adaptent aux besoins et à la décoration intérieure. Ils se posent sur :

  • solivage apparent qui apportera style et charme aux pièces situées en dessous ;
  • solivage non-apparent masqué par un faux plafond et permettant d’y faire passer tuyauterie et gainages ;
  • sur dalle mixte bois et béton pour allier esthétique et isolation acoustique, tout en permettant la pose d’une surface carrelée ou celle d’un chauffage par le sol.

Sur quoi reposent les planchers en bois ?

La structure des planchers en bois est simple, mais nécessite l’emploi d’éléments différents, chacun ayant son importance. Que ce soit des poutres en lamellé collé ou en bois massif, le réseau de solives et lambourdes, les entretoises pour lames et panneaux, ou le chevêtre pour la trémie de l’escalier.

Un menuisier vous conseillera sur un bois bénéficiant d’une certaine durabilité, de classe 2 par exemple. Sur cette structure viendront prendre place des panneaux qui constitueront la surface plane prête à recevoir le revêtement de sol. Prévoir un entraxe moyen entre solives de 40 centimètres. Il sera au maximum de 60 cm pour un plancher de 22 mm d’épaisseur. Des règles à respecter pour éviter vibrations, bruits de rebond…

Les planchers en bois soumis à des normes CE

La conception des planchers en bois doit se plier des normes garantissant leur stabilité et leur durabilité. Vérifiez l’identification de la norme européenne CE sur les dalles choisies, telles que panneaux de particules, OSB à copeaux orientés, MDF (fibres à densité moyenne), LVL ou lamibois (matériau composite), ou encore contreplaqués.

Un professionnel vous confirmera que les panneaux se placent dans la longueur perpendiculairement aux solives, que les joints se décalent d’une rangée sur l’autre, qu’ils reposent sur 3 points d’appui, etc. La colle s’applique le long de la rainure de la dalle avant assemblage et fixation selon selon 3 techniques au choix que sont :

  • colle et vis 40/40 ;
  • colle et clous à tête ;
  • colle, clous et vis.

Toujours en respectant un entraxe entre clous ou vis de 30 centimètres. A savoir que les clous à tête assurent un meilleur maintien des panneaux en évitant les grincements au moindre pas.
Pour les finitions, les plinthes pour le parquet reste l’alternative la plus utilisée car elle est la plus simple.

Pour en savoir plus :

Articles en relation